33ème COMMUNAUTE EVANGELIQUE REGION SANKURU

33ème C.E.R.S

B.P. 1673 KANANGA

"Sur ce roc je bâtirai mon assemblée,..." Matthieu 16v18

Les éléments de menu en rouge contiennent des informations récemment mises à jour.

Le fruit de l’Esprit : La Paix

« Mais le fruit de l’Esprit est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté,
la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance. » (Galates 5:22-23).

 La paix est une chose insaisissable. Le monde parle beaucoup des traités mondiaux de paix et de paix entre les nations. Mais nous avons des dirigeants du monde qui utilisent des mots qui sont tout sauf pacifiques. La paix manque dans de beaucoup de communautés, familles et dans le cœur des gens. L'abus de toutes sortes et le péché qui marque ce monde nous prive de la paix. La religion, en général et la chrétienté en particulier a causé des guerres terribles et des vagues de persécution. Le monde, malgré tous ses progrès dans plusieurs domaines, semble plus loin que jamais de jouir d'une paix durable. C'est dans un tel monde que le Sauveur a vécu et, à la veille de Sa souffrance, sa haine et sa violence, Il dit à ses disciples : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble pas et, e s'alarme point » (Jean 14:27). Seul le Prince de paix pouvait prononcer des telles paroles lorsqu'Il est entré dans la mort pour nous permettre d'avoir la paix avec Dieu (Romains 5:1). A la croix quand il s'est tourné vers le brigand pour dire: « Aujourd'hui, tu seras avec Moi dans le Paradis » (Luc 23:43). Le mot Paradis est d'origine Persane. Il faisait référence aux beaux jardins clos d'aristocrates de Perse, qui étaient des lieux de sécurité, de tranquillité et de plaisir. Mais le Seigneur ne se contentait pas de promettre le Paradis. Il a promis au brigand racheté qu'il serait avec son Seigneur dans le Paradis. La paix n'est pas l'endroit, mais la Personne.

 Comme avec tous les attributs du fruit de l'Esprit, la paix a sa source dans le Sauveur. Paul, en Romains, écrit sur la façon dont nous trouvons la paix avec Dieu à travers notre Seigneur Jésus-Christ. Ensuite, il écrit dans Philippiens sur la façon dont nous expérimentons quotidiennement la paix de Dieu. « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaitre vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâce. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Christ Jésus » (Philippiens 4:6-7).

 Les apôtres n'écrivaient pas seulement de belles paroles, mais transmettaient ce qu'ils avaient appris du Prince de paix. Ils connaissaient la paix de Dieu dans les tempêtes de la vie. Ils ont apprécié le calme et le contentement qui viennent du fait de vivre près du Seigneur dans toutes les circonstances de la vie. Ce n'était pas toujours le cas. Dans les Évangiles, les disciples craignaient que leur bateau coule et apprirent que Jésus était capable de calmer le vent et à la mer (Marc 4:35-41). À une autre occasion, Jésus marchait sur l'eau pendant que les disciples luttaient pour amener leur navire à terre. Pierre marchait aussi sur l'eau avant que la peur ne le surmonte et, il cria, en disant : « Seigneur, sauve-moi ! ». Immédiatement, Jésus étendit sa main et pris Pierre et défia sa petite foi. Quand ils sont montés dans le bateau, le vent a cessé (Matthieu 14:22-33). En tant que groupe de disciples et en tant que disciple unique, ils ont crié au Seigneur et le résultat a été la paix. Ce que le Seigneur a enseigné à Pierre quand sa foi était petite est devenu une réalité quand il a connu la présence du Seigneur et sa paix devant le Sanhédrin, dans la prison d'Hérode et finalement dans son propre martyre.

Gordon D Kell

145, Avenue du commerce, quartier Tshinsambi, commune de Kananga (Kasaï-Central, RD Congo)

Notre Site Web copyright© cers. Tous droit réservés.

Si vous voulez contacter le Webmaster cliquez ici