33ème COMMUNAUTE EVANGELIQUE REGION SANKURU

33ème C.E.R.S

B.P. 1673 KANANGA

"Sur ce roc je bâtirai mon assemblée,..." Matthieu 16v18

Les éléments de menu en rouge contiennent des informations récemment mises à jour.

Ne vous inquiétez de rien

Ne vous inquiétez de rien, mais en toute en chose, par la prière et la supplication, avec actions de grâces, que vos demandes soient faites connaître à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute compréhension, gardera vos cœurs et vos pensées en Christ Jésus (Philippiens 4:6-7).

 Je pense que nous avons tous eu notre juste part d’anxiété au cours des derniers mois — préoccupations au sujet de la santé, de l’emploi, des finances, de la famille, des bourses et de la vie dans un monde d’incertitude croissante. Comment pouvons-nous faire face à de telles circonstances ?

 Les apôtres n’ont pas toujours bien réussi. Alors que le Seigneur était avec eux, ils ont souvent lutté avec Son enseignement et ont fait preuve d’une foi faible. Mais ils ont été changés quand le Seigneur est monté au ciel, et le Saint Esprit est descendu pour habiter en eux et être avec eux. Ils n’étaient plus effrayés ou hésitants, mais pleins de foi victorieuse et audacieuse qui conquit les circonstances défavorables.

 Paul illustre ce modèle de vie dans le dernier chapitre des Philippiens sur fond d’emprisonnement et d’isolement. La prison est conçue pour engendrer la peur, l’incertitude et l’anxiété écrasante. Mais parfois, notre emprisonnement n’est pas des murs forts, des bars et des gardes insensés. Notre enfermement est en nous et créé par les inquiétudes et les peurs qui nous entourent.

 Comment se fait-il qu’au lieu que l’esprit de l’apôtre soit écrasé, il ait vécu dans une liberté joyeuse dans les circonstances les plus oppressantes ? L’Église de Philippi a surgi, en partie, par ce que Dieu a accompli par l’emprisonnement de Paul et Silas dans Actes 16. Des années plus tard, d’une autre prison, Paul leur écrivit sur la vie de Christ (1:21), la pensée de Christ (2:5), la connaissance de Christ (3:10) et la force du Christ (4:13). Et il l’a fait tout en démontrant que ses souffrances étaient ses occasions de manifester le Christ. Paul et les apôtres n’ont pas seulement bouleversé le monde, mais ils ont aussi bouleversé leurs expériences. Ce qui aurait dû les détruire est devenu leur victoire en Christ par la puissance de l’Esprit Saint.

 Ceci commence, dans le verset 1 du chapitre 4, avec un esprit rempli de Christ, « Demeurez fermes dans le Seigneur ». La foi de Paul reposait entièrement sur le Christ, et à partir de cette base, tout a été construit. Paul avait un esprit serviable, « aide ces femmes » (verset 3). C’était un solutionneur de problèmes. Il n’est pas difficile de trouver des problèmes ou de les causer. Il est beaucoup plus difficile de trouver et de mettre en œuvre des solutions. Et nous devrions le faire avec un esprit joyeux, « Réjouissez-vous dans le Seigneur » (verset 4). L’épître aux Philippiens imprègne la joie. Des prisons ont été créées pour infliger le désespoir. Paul a surmonté les ténèbres de la vie carcérale avec sa joie en Christ. Récemment, j’ai parlé à une sœur gravement malade. Sa joie, sa reconnaissance et sa tranquillité au milieu de sa douleur et de sa souffrance ont éclairé notre conversation.

 Les prisons sont souvent des endroits où la cruauté est infligée, et l’humanité des gens est dépouillée, mais Paul avait un esprit doux « Que votre douceur soit connue de tous » (verset 5). Une prison est aussi un lieu où la peur, la solitude et l’isolement abondent. Mais Paul n’avait pas oublié comment transformer un endroit sombre en une maison de prière. Il avait un esprit de prière « en toute chose par la prière » (verset 6). La prière donne un esprit pacifique alors que nous faisons l’expérience de « la paix de Dieu » et de la présence du « Dieu de la paix » (versets 7,9). Lorsque nous sommes en paix dans l’amour de Dieu, nous pouvons réfléchir et encourager le comportement spirituel (verset 8-9). La prison est un endroit où il y a peu de confort. Mais Paul avait un esprit satisfait (verset 11). Il avait appris à abonder et à être dégradé, et il avait un esprit généreux appréciant ce que les autres faisaient pour lui, « vous avez partagé dans ma détresse » et a cherché leur bénédiction (versets 14,19). Enfin, Paul avait un esprit d’adoration : « Maintenant, à notre Dieu et Père, soit la gloire aux siècles des siècles. Amen » (verset 20). Les murs et les gardes qui l’entouraient ne pouvaient empêcher son esprit de s’élever dans la présence de Dieu.

 De toutes ces manières, l’apôtre nous enseigne comment échapper à la prison de l’anxiété en embrassant la liberté de notre vie en Christ.

Gordon D Kell

145, Avenue du commerce, quartier Tshinsambi, commune de Kananga (Kasaï-Central, RD Congo)

Notre Site Web copyright© cers. Tous droit réservés.

Si vous voulez contacter le Webmaster cliquez ici